BIOGRAPHIE

retour vers l’accueil

 

Assia Guemra
Elle danse avec les arts et les disciplines

Cette danseuse, chorégraphe et comédienne – metteur en scène, enseigne depuis près de 38 ans la danse dans différentes écoles de danses, anime des cours, stages, formations, masters class et ateliers. Son parcours rassemble les plus hauts lieux des études artistiques et les plus grands noms du milieu : après une formation poussée à l’École des Beaux–Arts d’Alger, à l’École du Cirque Annie Fratellini, à l’École Supérieure du Spectacle avec des professeurs tels que Chris Pagès, Diana Ringel, Hysao et Charlotte Miller, elle suit une formation théâtrale avec J.-M. Casalta et Bernard Ortega, qui lui permet aujourd’hui de faire des tournées internationales et de se produire entre autre au Festival d’Avignon.

Son parcours original croise la danse contemporaine, la danse moderne, la danse classique, les danses indiennes, le Buto (danse née au Japon dans les années 1960), la danse contact (aussi appelée « danse improvisation », genre de danse improvisée entre deux personnes, basée sur l’échange de poids), et le flamenco. Ces différentes expériences et ce métissage artistique et culturel lui ont permis de synthétiser un nouveau style de danse, de créer un univers où la danse orientale se mêle à la danse contemporaine, la danse moderne et les différentes danses dites ethniques.

Mais Assia n’est pas seulement une danseuse de talent : on peut porter à son actif de nombreuses productions de spectacles, de créations en France (à l’Olympia, au Zénith, à Bercy, au Palais des Congrès et bien d’autres salles parisiennes et dans le monde). Principalement, elle a créé et dirige la Compagnie Tellurgie (Cie de danse – théâtre et cinéma) depuis 25 ans. Dernières créations en date : « NOUN, la Danse des éléments ou le Voyage des Oiseaux », la « Danse Magique », spectacle pour enfant et « Hommage à tous ceux qui m’ont inspirée »,  « L’AMOUR danse tous ses états » et enfin la Comédie Musicale « Cabaret Tam Tam » sur les 1er Cabarets orientaux en France.

En 2000, elle met en place la première « Formation de Formateurs en Danse Orientale Contemporaine » et la 1ère Certification Internationale avec le CID-Unesco. Son influence dans le domaine artistique lui permet d’intervenir de manière récurrente dans des séminaires dans le domaine de l’art thérapie – notamment en Europe et au Canada avec Guy Corneau, Georges Colleuil, à l’Université IFGAP, formation en art-thérapie – mais aussi comme consultante pour l’UNESCO, elle est aussi  membre  du  Conseil  International  de  la  Danse.

Ce curriculum vitae impressionnant ne s’arrête pas là, puisque cette artiste aux compétences pluridisciplinaires est aussi une sportive de haut niveau : diplômée d’État en Arts Martiaux, Instructeur Fédéral, Arbitre National et International, elle pratique depuis plus de 40 ans le karaté, le judo, le sabre et le taekwondo, discipline dans laquelle elle fut triple médaille d’or et d’argent aux Championnats de France de 1983 – 1984 et 1985.

Quel parcours ! Une artiste polyvalente, dont la renommée n’est plus à faire.
La création « La Danse du Soleil », magnifique pièce envoûtante et contemplative.

                                                                   Cécile Coudière / LES VOIX ANDALOUSES

N O M A D E

« Je surgis de mille fleuves pour fertiliser la terre du désert, les voiles ne sont que l’annonce
de mes naissances successives sur les cinq continents qu’entoure la mer et qu’abrite le ciel.
Je
suis née nomade moi, Danse – la plus haute. Coupole du monde, je nourris le feu
des volcans, la fracture des océans, et toutes les Tellurgies. »

Ma danse est appel à l’enfantement perpétuel de l’Amour, de la Joie et de la Beauté.
Je me marie à l’eau, me mélange à la voix, m’offre à ce qui Est et dessine avec mon corps
l’espérance d’amour recommencée. Portée par les eaux : l’Euphrate, l’Indus,
le Nil… mes premiers berceaux, née orpheline, je décline mes racines dans l’arc
des couleurs, blanche, noire, ou… Je retourne à l’eau et me marie au feu.

De mon ventre naît le ciel et les ponts de la joie. Suspendue aux étoiles, je trace ma voie lactée.
Les galaxies éclatent à l’aube de la voix du levant. Le souffle est d’or, il parcourt les cavernes
de la mémoire. Je surgis alors, ventre multiple et millénaire sans masque, sans voile. »

Assia Guemra

 

retour vers l’accueil

Enregistrer